"Not All that Jazz"

Compte-rendu Omer Avital Quintet, 27 juin 2015 @ Upstairs

In Compte-rendu on 20 décembre 2015 at
Le Smalls de New York à Montréal…

L’été montréalais étant ce qu’il est, on sort du Suoni et nous voilà aussitôt plongé dans le Festival International de Jazz de Montréal. Dix jours intenses où les surprises et les déceptions se chevaucheront. La 36e édition débutait pour moi à l’Upstairs, avec le 2e set du Omer Avital Quintet.

Omer Avital Quintet, 27 juin, Upstairs, 21h45

Avant de me rendre à l’Upstairs, je me suis poussé deux fois plutôt qu’une le dernier disque d’Omer Avital, New Song (Plus Loin Music, 2014) en regardant une partie du repêchage de la NHL (ohhh Boston). On y retrouve un jazz moderne aux influences juives, est-européennes et moyen-orientales. Dès la deuxième écoute, je sifflais quelques mélodies de ce bon disque. Je m’attendais à entendre cette matière durant le concert, je me trompais. Voilà un groupe qui ne fait pas du surplace. Il faut tout de même souligner que le quintet présent à Montréal est différent de l’ensemble participant à New Song.

À 21h45, le contrebassiste Avital monta sur scène, accompagné de Joel Frahm au sax ténor et sax soprano, Greg Tardy au sax ténor (et non Eli Degibri, tel qu’annoncé dans le programme), Yonathan Avishai au piano et Johnathan Blake à la batterie. À part ce dernier, je voyais ces musiciens en personne pour la première fois. Ils jouèrent 4 morceaux, dont un 5e au rappel, pour un peu moins d’1h30 de musique. Ce fut un set explosif, sans temps mort, Avital ne s’adressant jamais au public, et ne nommant pas les morceaux joués. Je ne crois pas avoir remarqué des pièces du dernier disque. Au risque de me tromper, je dirais que la plupart des compositions étaient du nouveau matériel, les saxophonistes ayant des partitions avec eux.

 

Le set débutta avec une composition up-tempo pour un bon 20 minutes, avant d’enchaîner avec un deuxième morceau introduit par un solo de contrebasse. Suivra un combat de saxophone, où Tardy et Frahm se défieront avec des solos convaincants et rapides. Après 2 pièces, le concert avait déjà une quarantaine de minute au compteur. Pour dire qu’il y avait beaucoup de place à l’improvisation. La 3e composition sera plus lente, sorte de ballade un brin méditative d’au maximum 10 minutes. Puis la 4e pièce débutera par un long solo de piano, où Avishai ira jouer à l’intérieur de celui-ci, étouffant les notes, tandis que Frahm ira se chercher une bière. À son retour, le groove de Avital embarqua et le reste du groupe suivra pour un long morceau hard. Le rappel se fera sous une sorte de walking blues plus détendu.

De manière générale, ce fut un set sous l’égide du hard bop à la new-yorkaise, où les influcences moyen-orientales n’étaient pas très présentes, voire même absentes. C’était du hard bop de haut calibre joué par un groupe soudé où personne ne prend les devants au détriment de l’ensemble. Les musiciens se « challengaient », se surprenaient, citant des œuvres connues (surtout Frahm). On pouvait les entendre rire, s’exclamer, envoyer des « ohhh », des « humm ». Une musique groovante, un peu soul, toujours mélodique et tonale, avec de bons thèmes, où le back-beat de Blake retenait mon attention constamment. Encore une fois, quel batteur ! Souvent en brisure rythmique, il allait à contre-temps, à double-temps, variant ses pulsions sans jamais jouer trop fort. Je regardais ses baguettes et je pognais un fixe tellement il jouait vite.

Avital, pour sa part, est toujours là, au centre des pièces, souriant, s’amusant, une dynamo qui n’épate pas tant par sa technique que par sa solidé jazz, son rythme, et bien sûr la qualité de ses compositions originales.

Ce fut une excellente introduction à ce 36e Festival international de jazz de Montréal.

-Maxime Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :