"Not All that Jazz"

Compte-rendu, Atomic 5 février 2015 @ Sala Rossa…

In Compte-rendu on 14 février 2015 at

Atomic-Lucidity

Atomic un jeudi soir de février, je ne pouvais pas manquer ça. Sauf que j’ai failli le manquer ! J’avais notamment sous-estimé la question du parking…

Normalement, c’est facile de se stationner aux abords de Saint-Laurent, sauf que, jeudi soir, y’avait une opération déneigement… J’ai sacré, j’ai tourné en rond, j’étais à deux petits doigts de revirer de bord et de retourner chez moi. J’ai même maudit le maire Ferrandez l’instant d’une seconde, renforçant la réputation du Plateau hostile aux voitures. Finalement, j’ai trouvé. Sur place, le calme plat. Une cinquantaine de personne attendait patiemment. Le premier set n’était même pas débuté encore. Il était 21h. Le contrebassite Ingebrigt Håker Flaten discutait dans l’entrée quand je suis arrivé.

Quintet classique

Atomic, c’est un quintet classique dans sa forme, avec Fredrik Ljungkvist aux reeds, Magnus Broo à la trompette, Håvard Wiik au piano, Ingebrigt Håker Flaten à la contrebasse, et Hans Hulbœkmo à la batterie. Ce dernier est le petit nouveau du groupe, puisqu’il remplace Paal Nilssen-Love. Il est le cadet de la bande, mais il s’en tire plutôt bien en remplacement de Nilssen-Love. Le groupe propose un jazz d’allégeance free-bop et avant-jazz plutôt complexe et up-tempo.

Le premier set débuta énergiquement, avant de tomber dans l’abstraction rapidement. Outre l’ouverture et la fermeture du set, les pièces jouées semblaient plutôt abstraites et cérébrales. On se cherchait, on se chamaillait du coté du sax et de la trompette. Dans une approche assez européenne, un brin romantique pour le piano, c’était un jazz doux, alambiqué, complexe, rappelant certaines propositions du label hatOLOGY ou du Steve Lacy.

Du bar, j’avais quelques doutes : me semble qu’Atomic, ça rentre plus que ça… Il faut dire que les musiciens cassaient du nouveau matériel, l’album Invisible, à paraître chez Jazzland en mars. Donc, que des nouvelles compositions pour ce concert. Atomic est au cœur d’une tournée nord-américaine, débutée à New York, et qui va les mener jusqu’à Chicago en passant par Cleveland. Il se peut que le matériel ne soit pas tout à fait intégré encore, les partitions étant bien visibles. Quarante-cinq minutes plus tard, c’était déjà la pause.

2e set du tonnerre

Comme une équipe se retrouvant entre deux périodes, Atomic est revenu en force pour le 2e set, ça sonnait vraiment mieux. Les morceaux possédaient toujours un haut degré de difficulté, dans des échanges intriguants entre le sax ou la clarinette et la trompette de Broo, trompette aux allures de Dave Douglas avec une pointe à la Blue Note, un son à la fois feutré et agressif. Le travail harmonique de Wiik, carré et tendre au piano, se juxtaposait parfaitement au magnifique groove pesant de Håker Flaten.

La contrebasse est vraiment le point d’ancrage du groupe propulsé par une batterie ici différente de ce que proposait Nilssen-Love. Ce que Hulbœkmo perd en pyrotechnie virtuose et en puissance, il le gagne en souplesse et raffinement. Très dynamique, expressif, il joue beaucoup des cymbales, agrémentant sa performance avec quelques petits éléments de percussion de style africain et des clochettes.

Il faut noter l’exubérante pièce titre du nouveau disque, “Lucidity, et le final en forme de blues nommé “Stuck in Stockholm“. La composition débuta par un fort solo de contrebasse avant d’accélérer et d’atteindre un climax juste à propos, avant de retomber vers le thème et la mélodie. Le morceau “December“ nous réchauffa aussi avec son joli thème mélancolique.

Ils quittèrent sans rappel un public un brin timide.

En sortant, j’ai ramassé un flyer sur lequel on pouvait lire la programmation du jazz au Suoni 2015. Ça va être bon les amis ! Jugez plutôt : Jooklo Duo, Chris Corsano, Dave Rempis, Avreeayl Ra, Veryan Weston, Nonoko Yoshida, Jason Sharp, Gerry Hemingway, Trevor Watts, Matana Roberts, Ken Vandermark, Paal Nilssen-Love’s Large Unit seront de passage à Montréal en juin.

J’ai déjà hâte…

-Maxime Bouchard

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :