"Not All that Jazz"

compte-rendu: Ken Vandermark, Paul Lytton & Nate Wooley trio + Terrie Ex & Paal Nilssen-Love duo, 18 juin 2013, Casa del Popolo, Montréal…

In Compte-rendu on 21 juin 2013 at

502bbcfb23f3b39545de9b34e64c7cedf7201832

Rhume abstrait…

Ken Vandermark, Nate Wooley et Paul Lytton, 18 juin 2013, Casa del Popolo, Montréal…

J’avais un rhume, le nez qui coule…Pas vraiment le meilleur état pour du free-jazz, mais j’ai pris ma boîte de kleenex et me suis pointé pareil à la Casa del Popolo. J’ai beaucoup de difficulté à manquer les passages de Ken Vandermark…C’est mon saxophoniste contemporain préféré. Il trimbale plusieurs projets et ils sont tous originaux.

Le trio présenté ce mardi soir apportait avec lui son free-jazz de chambre. Une musique abstraite et délicate qui n’explose pas souvent. Ils jouèrent 6 morceaux différents dans leur structure et approche (interaction, timbre, débit, vitesse, longueur des pièces). Wooley à la trompette utilisera son instrument au-delà des possibilités courantes. Embouchure, main dans l’ouverture, sourdine, feuille de métal comme effet de réverbération, sa technique hors-norme en fait un iconoclaste à suivre. Il est tout aussi capable de jouer rapidement et brillamment, multipliant les accords tranchants.

Pour sa part, Lytton joue férocement dans un vocabulaire free bien précis. Pas de chaines, pas de cloches, ni d’éléments hétéroclites. La base et c’est tout, mais bien appliqué. Sur ses peaux, il étouffe le son par une serviette. Il brosse, il craque.Voilà un peu sa marque, la projection de sa musique est très carré, mais tout de même il y a place à de nombreuses nuances.

Vandermark jouera du saxophone ténor, baryton et de la clarinette. Il n’est pas là pour se défoncer, mais plutôt pour jouer sur les textures qu’offrent ses instruments, dans une recherche constante. Sur deux morceaux l’on pourra sentir le groove monter avant d’éclater subrepticement.

Du free-jazz de chambre contenu, sans artifices ni fioritures, ni grand frisson…

Terrie-and-Pal-Paris-2o12-

Terrie Ex & Paal Nilssen-Love, 18 juin 2013, Casa del Popolo, Montréal…

Comme faire son rasage avec un rasoir électrique tout en déboulant les escaliers…ça décape, ça arrache des tits bouts, c’est rude, c’est imprécis, tu n’es pas trop sur si la job sera bien faite, ça fait mal, mais étrangement, ça fait aussi du bien…Au final tu te sens mieux en bas des marches qu’en haut…

-Maxime Bouchard

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :