"Not All that Jazz"

En bref, quelques albums en journal d’écoute…

In Journal d'écoute/Critique de disque on 2 février 2012 at

Charlie Haden & Hank Jones, Come Sunday

Vinny Golia Quartet, Take Your Time

François Carrier, Michel Lambert, Alexey Lapin, All Out

Claudio Filippini Trio, The Enchanted Garden

Angelica Sanchez, A Little House

François Houle & Benoît Delbecq, Because She Hoped

Alex Sipiagin, Destinations Unknown

Charlie Haden & Hank Jones, Come Sunday, EmArcy, 2012; ***1/2

Jolie travail en duo (la suite si on veut de Steal Away paru en 1995) de deux surdoués. Le concept reste le même qu’à l’époque de Steal Away, interprétation de spirituals, d’hymnes et de gospels. La prise de son est exceptionnel, avec une petite réverbération, l’on entend les doigts, les pieds, les touches…Les pièces sont rendues comme il se doit, avec révérence et sensibilité sans toutefois les transcender. Trois mois après l’enregistrement Jones s’éteignait…L’on écoute ce disque comme un dernier témoignage d’un des plus grands pianistes jazz du 20e siècle, touchant…

Viny Golia Quartet, Take Your Time, Relative Pitch, 2011; ****

3e opus de ce quartet (Bobby Bradford-cornet, Ken Filiano-contrebasse, Alex Cline-batterie, Viny Golia-sax alto, ténor, soprano) enregistré en 2007. J’ai beaucoup apprécié ce disque…Des longs morceaux composés avec des thèmes intéressants où l’improvisation prédomine. Du jeu robuste, free, tout en étant mélodique ou dissonant, mais jamais trop « out-there », juste assez, free-bop de luxe. Ça blow longtemps, c’est énergique, c’est super ! Ça te crinque un samedi après-midi !

François Carrier, Michel Lambert, Alexey Lapin, All Out, FMR, 2011; ****

Un free jazz beaucoup plus intimidant que la musique offerte par Golia plus haut car assez intense merci. Tout de même, voilà un trio capable de propulser la musique dans des zones franches, parfois cycliques, un peu mélodiques, avant de tout briser à nouveau au nom du free! Le pianiste Lapin se tire bien de la tâche malgré qu’il ne soit pas un habitué du duo Carrier-Lambert…Carrier est un musicien saxophoniste canadien de classe internationale et les trois disques enregistrés durant cette petite tournée de la Russie en décembre 2010 nous le démontre de manière probante (aussi disponible Inner Spire et In Motion chez Leo Records).

Claudio Filippini Trio, The Enchanted Garden, CamJazz, 2011; ***

Un trio italien mené par le jeune pianiste Filipini pour un jazz ayant une approche somme toute européenne dans ses harmonies parfois tendances pop, rock même post-rock (esthétique proche de chez ACT Music). Quelques très bons titres où les progressions harmoniques viennent chercher l’oreille et le tapement de pied (il y a du E.S.T dans l’ADN). Cependant, l’on s’égare aussi avec des trucs plus mielleux…Pour un premier disque c’est quand même bien. Dans mon cas, ça manque de singularité et d’originalité pour que j’y revienne souvent. Somme toute, il y a un grand public pour ce jazz facile d’accès sans être trop kitch.

Angelica Sanchez, A Little House, Clean Feed, 2011; ***1/2

Un album de piano solo de 13 courts titres. Improvisation free et compositions…Musique assez fluide, ni trop douce ni trop agressive…Doigté supérieur à la moyenne…Présence d’un piano jouet. Recommandable car relativement accessible, sans être essentiel…

François Houle & Benoît Delbecq, Because She Hoped, Songlines, 2011; ****1/2

Pour moi, cet album est une réussite sur toute la ligne…Pour l’émotion qu’il s’en dégage, pour la qualité des compositions, pour les tournants mélodiques, pour la technique développée, pour les zones tendres parcourues, pour la liberté et la concision du propos, pour la lenteur et l’énergie déployée. Le piano préparé parfois martelée vigoureusement, à l’intérieur même, la chaude clarinette nous soufflant à l’oreille délicatement et richement des histoires de peines et de joies, les arbres vacillants dans un aller-retour sensuel dansant…Houle à la clarinette, Delbecq au piano.

Entrevue avec les deux musiciens (en anglais)

Alex Sipiagin, Destinations Unknown, Criss Cross, 2011; ****

Un groupe de rêve (Alex Sipiagin-trompette et flugelhorn, David Binney-sax alto, Chris Potter-sax ténor et flûte, Craig Taborn-piano et fendher rhodes, Boris Kozlov-contrebasse, Eric Harland-batterie) pour un jazz post-bop contemporain de haut niveau. Des longues pièces (la plupart pour plus de 11 minutes) avec de nombreux solos et duos souvent inspirés…Plusieurs lignes harmoniques et polyphoniques dans un enrobage soyeux et actuels. De jolies mélodies, du jeu assuré, des artistes en cohésion. Belle balance entre le mid-tempo et des compositions à l’énergie plus urgente où l’on prend bien son temps avant de faire monter l’énergie sur des justes climax. Harland est superbe ici avec sa touche unique à la batterie, tandis que Taborn est plus discret dans son efficacité. Album assez long, 74 minutes…

-Maxime Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :