"Not All that Jazz"

En bref, quelques albums en journal d’écoute…

In Journal d'écoute/Critique de disque on 11 janvier 2012 at

Agustí FernándezEl Laberint De La Memòria

Sam Rivers, Streams

The Thing, Mono

Agustí FernándezEl Laberint De La Memòria, Mbari, 2011; ****

Très bel opus que ce disque en piano solo. Plutôt calme et poétique, les vignettes ici présentées prennent une forme classique contrairement au free habituel de Fernández. Les pièces apparaissent comme des petits mondes en soi, c’est très évocateur, profond, doux, serein. La pièce Pluja sorda sera jouée à l’intérieur du piano, mais de manière général rien n’est brusqué ni avant-gardiste ici. L’album fut inspiré par la musique classique espagnole du 20e siècle. L’effet de mémoire est juste, les thèmes évocateurs de l’Espagne…

Sam Rivers, Streams, Impulse!, 1973; ****1/2

La mort du légendaire saxophoniste le 28 décembre 2012 nous amène forcement à redécouvrir son œuvre immense. Streams est une captation en concert enregistrée le 6 juillet 1973 au Festival de jazz de Montreux. Accompagné de Cecil Mcbee à la contrebasse (superbe, puissant, groovy) et de Norman Connors à la batterie, Rivers (sax, piano, flûte) développe deux longues improvisations où le « stream of consciousness » prédomine. C’est un torrent continue, sauvage, puissant emportant tout sur son passage. Pour ceux qui aiment le gros free-jazz style 70’s !

The Thing, Mono, Smalltownsuperjazz, 2011; ****

Le disque débute par le gros sax de Mats Gustafsson répétant les mêmes notes, puis après quelques secondes, il est rejoint par Flaten et Nilssen-Love pour une première pièce musclée. Le ton va ralentir quelque peu sur les pièces subséquentes…En ce sens, c’est un album un peu moins criard que nous offre The Thing sur Mono (enregistré en mono !) L’énergie brute reste la même, ça décrasse ici et là, mais il m’a semblé percevoir plus de nuances sur cet opus. La pièce Triple Fox est un bel exemple de force canalisée où le sax monte graduellement sans jamais exploser. Enregistré durant leur tournée australienne en janvier 2011, c’est un court album de 33 minutes…Recommandé, car dans le genre, The Thing is the thing !

-Maxime Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :