"Not All that Jazz"

Critique, Roundup de Simon Nabatov…

In Journal d'écoute/Critique de disque on 24 novembre 2011 at

Simon Nabatov, Roundup, Leo Records, 2010; ****

Simon Nabatov est un pianiste né à Moscou en 1959. Il émigre avec sa famille à New York en 1979 et va étudier à la Julliard School of Music. Il réside maintenant à Cologne en Allemagne. Depuis son émergence en tant que musicien jazz, on peut l’associer à l’avant-garde jazz, un jazz composé avec des « règles », mais où l’improvisation débridée est très présente. Il suffit de regarder son imposante discographie pour se convaincre de l’étendu de son talent et de ses intérêts musicaux. Ses collaborations couvrent un large spectre, de l’hommage à Herbie Nichols en passant par la musique brésilienne, de l’octet au trio en passant par le quatuor, etc. Roundup est son 10e album chez Leo, enregistré afin de célébrer son 50e anniversaire de naissance en décembre 2009 lors d’une série de 4 concerts.

Cet album nous propose 7 compositions du pianiste dans une sorte de romantisme free. Les pièces débutent lentement, avec introduction d’un ou quelques motifs servant d’ancre pour des lentes progressions harmoniques avant l’éclatement. Le piano répète des motifs simples sur lesquels les cuivres improviseront avant de revenir sur le thème. Il y aura de fortes improvisations, le saxophone et le trombone s’amusant en contrepoint ou de front ensemble. Chaque composition part de sa propre idée ou « procédure » avant d’être élaborée par l’ensemble dans l’improvisation. La polyphonie et la dissonance seront au rendez-vous tandis que Nabatov fustige le piano parfois délicatement, souvent intensément avec des grosses chordes et des cascades. Il rappelle une myriade de styles et de pianistes d’horizons différents (post-bop, classique, free). C’est une musique en ascension constante avec des brisures ici et là après maints paroxysmes. Le violoncelle apporte un caractère « chambré » tandis que la batterie de Rainey se place du coté avant-jazz avec sa folie habituelle syncopée, rapide, franche. Un excellent album m’ayant charmé du début à la fin.

avec:

Simon Nabatov, piano

Nils Wogram, trombone

Matthias Schubert, sax ténor

Ernst Reijseger, violoncelle

Tom Rainey, batterie.

liste des pistes:

Sunrise Twice, Career Ladder, Stuck For Good, Now What, Low Budget, Desfile, No Doubt.

-MB

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :