"Not All that Jazz"

Critique, Watershed du Satoko Fujii Min-Yoh Ensemble…

In Journal d'écoute/Critique de disque on 15 novembre 2011 at

Satoko Fujii Min-Yoh Ensemble, Watershed, Libra Records, 2011; ****

Mon premier contact avec la pianiste Satoko Fujii fut l’été dernier lors du Suoni Per Il Popolo. Encore une fois, ce fut une révélation. Voilà une magnifique pianiste au talent démesuré et à la discographie riche de multiples projets. Avec le Min-Yoh Ensemble, Fujii nous propose une sorte de voyage initiatique sur l’album Watershed (le 2e de l’ensemble après Fujin Raijin). Min-Yoh signifie « musique folk » en japonais. Le quatuor (trompette, trombone, piano, accordéon) est particulier dans sa composition puisqu’il n’y a pas de contrebasse, ni de batterie. Personne pour s’en plaindre ici, car le piano prendra beaucoup d’emphase tandis que la trompette et le trombone seront constamment au devant dans des lignes harmoniques brisées et parfois percutantes. L’accordéon agit tel un support, ponctuant ici et là, en dilatant l’ambiance à souhait. Bien entendu la pianiste aura le beau rôle en martelant le piano, jouant à l’intérieur, elle va multiplier les effets de cascades et de répétitions afin d’offrir de poignantes montées dramatiques. Ce qui nous charme sur Watershed, c’est la qualité des compositions, les thèmes développés et la beauté des différentes mélodies. Malgré un coté relativement sombre et rugueux,  il y a des pointes de lumière, la trompette s’éclatant souvent. L’album débute comme une naissance, on croirait entendre des cris de bébés, tandis qu’a la fin, nous sommes presque dans une caverne à l’aube de l’humanité (ou sa fin ?). Bref, il y a de quoi d’organique, de profond dans cette musique. De manière générale, le tempo est rapide, très free, la 3e pièce étant plus réflexive. Le trompettiste Natsuki Tamura excelle à tous les niveaux dans sa manière de souffler dans un haut registre très nuancé. Parfois dissonant, souvent éclaté, ce disque charmera les amateurs d’un jazz actuel intense, tendu, original et poignant.

avec:

Natsuki Tamura, trompette

Curtis Hasselbring, trombone

Satoko Fujii, piano

Andrea Parkins, accordéon.

liste des pistes:

The Thaw (Satoko Fujii), Whitewater (Satoko Fujii), Takeda No Komoriuta [Japanese Traditional Folk], Soranbushi [Japanese Traditional Folk], Cascade (Satoko Fujii),  Limestone Cave (Satoko Fujii) Hanagasa Ondo [Japanese Traditional Folk], Estuary (Satoko Fujii).

-Maxime Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :