"Not All that Jazz"

Critique, Nothing But The Blues de Herb Ellis…

In Journal d'écoute/Critique de disque on 19 octobre 2011 at

Herb Ellis, Nothing But The Blues, Verve, 1958; ****,

Le guitariste Herb Ellis est ici accompagné de son trio (Ray Brown à la contrebasse et Stan Levy à la batterie, juste comme il faut) tout en étant rejoint par le trompettiste Roy Eldridge et le saxophoniste Stan Getz. Il s’agit d’une excellente session comme seul Verve pouvait le faire à l’époque. Un son « cool » dirige l’album au complet. Le disque original comprend 8 morceaux ayant la forme « blues », mais les titres se distinguent malgré tout les uns des autres. Aucun stress ici, l’on ne force pas la note, les trois solistes y allant de solos agréables dans la forme de l’art. Le caractère « West Coast » est palpable. Il fait bon entendre le son feutré de Eldridge (mutet trumpet), trompettiste largement oublié, supporté par la guitare de Ellis. Un excellent album pour les soirées froides de l’automne ou les dimanches plates…

avec:

Herb Ellis, guitare

Roy Eldridge, trompette

Stan Getz, sax ténor

Ray Brown, contrebasse

Stan Levy, batterie

liste des pistes:

Pap’s Blues, Big Red’s Boogie Woogie, Tin Roof Blues, Soft Wind, Royal Garden Blues, Patti Cake, Blues For Janet, Blues For Junior.

*Notez qu’une réédition dans la série Pool Winners Records vient de paraître où l’on y ajoute une autre très bonne session, l’album Herb Ellis Meets Jimmy Guiffre (1959).

-Maxime Bouchard

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :